Chers visiteurs, 
Le musée sera exceptionnellement fermé au public le mercredi 24.04.2024.
Veuillez nous excuser pour le désagrément. 

C’est probablement la marque de voitures de sport la plus célèbre et la plus mythique au monde !
Ferrari fête cette année son 75e anniversaire. Durant plus de deux mois, Autoworld met une 20aine de Ferrari exceptionnelles à l’honneur. La crème de la crème des voitures de la marque ! Chacune d’elles possède un pédigrée particulier. Elles présentent soit une particularité historique, soit étaient produites en un très petit nombre d’exemplaires, ou encore, avaient été pilotées par un pilote de renom, appartenu à une personnalité… On pourra ainsi admirer, entre autres, la Dino 206 (ex Clapton), l’unique Daytona Michelotti, la 195 Inter Ghia, la 500 Superfast (de Peter Sellers), la 250 GT Spider LWB, la 308GTS et bien d’autres encore….Le dimanche 25 septembre, un « Cars&Coffee » spécial Ferrari se tiendra sur l’Esplanade du Cinquantenaire devant Autoworld.En Belgique, nous souhaitons un deuxième anniversaire. En effet, cela fait 70 ans que le pilote Jacques Swaters devenait l’importateur officiel Ferrari pour le Benelux, inscrivant ainsi notre pays comme le premier pays importateur Ferrari en Europe et le 2e au monde après les Etats-Unis. C’était en 1952, Swaters venait de fonder l’Ecurie Francorchamps et importer sa première Ferrari, la 500 F2. Petit clin d’œil des chronologies : l’exposition suit celle consacrée à Alfa Romeo alors que le but d’Enzo Ferrari, en construisant, en 1947, sa première voiture de compétition - la Ferrari 125 S  était de surclasser Alfa Romeo d’où il venait d’être licencié de son poste de directeur de courses. L’exposition « 75 anni di Ferrari » est organisée en collaboration avec Interclassics (Brussels Expo : 18 - 20 novembre 2022) qui met également la « Scuderia » à l’honneur en exposant une gamme impressionnante de voitures de la marque.

Un peu d'histoire

L’histoire de Ferrari commence en 1947, à Modène (Italie), lorsque la première 125 S sort des usines de la Via Abetone Inferiore. Immédiatement, cette sportive remporte une course à Piacenza. C’est la première d’une longue série de victoires.Très vite, d’autres sportives voient le jour : les 159 S et les 166 S, Corsa, MM et Sport. La 166 MM Barchetta marque un tournant dans l’histoire de la marque car c’est la première Ferrari de route.Dès le commencement, Enzo Ferrari porte une attention particulière aux moteurs de ses voitures, préférant confier à d’autres la carrosserie. Les carrossiers et designers italiens les plus prestigieux sont appréhendés pour réaliser des modèles quasi uniques : Vignale, Ghia, Touring mais surtout Pininfarina dont la coopération, née en 1952 (avec la réalisation d’un cabriolet pour l’écurie Georges Filipinetti), se poursuit encore aujourd’hui. La Ferrari 250 GT California Spyder (Pininfarina – Scaglietti) est réputée être « l’une des plus belles Ferrari et l’un des plus beaux cabriolets de l’histoire de l’automobile ».

Le saviez-vous

L’histoire du Cheval cabré fut longtemps controversée. On suspecta même Enzo Ferrari de l’avoir inventée de toutes pièces pour nourrir sa propre légende mais des documents prouvent qu’il s’agit de l’emblème du régiment de cavalerie de Baracca qui fut offert à Enzo Ferrari en 1923 par la mère de Francesco Baracca, pilote de chasse italien et héros de la Première Guerre mondiale. Enzo Ferrari conserva toujours le Cheval cabré comme emblème ; déjà chez Alfa Romeo et ensuite pour sa Scuderia en y adjoignant les lettres S F (pour Scuderia Ferrari).
A noter qu’une jument cabrée quasiment identique se retrouve également sur le logo des voitures Porche ; celle-ci fait référence aux anciennes armoiries (1286-1952) de la ville de Stuttgart.